• Suite au report de l’ouverture de la piscine de Villaines-la-Juhel,
    En savoir plus
  • Paris-Brest-Paris 2019 nous y sommes, pensez à venir encourager les randonneurs en visite dans notre ville
    En savoir plus
  • Vidéo à partager de la part du Collectif Santé Villaines Javron
    En savoir plus
  • Infos pour la population Paris-Brest-Paris Randonneur 2019
    En savoir plus
  • Villaines-la-Juhel passe sur TF1
    En savoir plus

menu

menu

pastille jaune

Clocher Saint-Georges

L’ancienne église Saint-Georges a été construite pendant la période du Moyen Âge classique (XIIe siècle).

Vestige de l’ancienne église paroissiale, dédiée à Saint Georges, elle a été démolie en février 1963. L’édifice présente une disposition de pierres en arrêtes-de-poisson caractéristique de son époque.

Les fenêtres de l’ancienne église Saint-Georges ont été transférées dans l’église Saint-Jean de Laval.

Un clocher sans église

Le Clocher du 12ème siècle a été restauré en 1963 après la destruction de l’église et conserve sa fonction d’appel à la prière avec ses trois cloches.

Dans le clocher reposent des pierres tombales anciennes.

La stèle présentée au milieu d’un parterre devant le clocher a été élevée probablement durant l’âge du fer. Cette stèle en grès est un témoin rare de l’époque gauloise en Mayenne. Elle appartient à une série de monolithes que l’on rencontre dans la partie Nord du département. Sa fonction initiale était sans doute funéraire.

Crypte St Georges – Juin 1966 -Il a été vu la crypte lors des aménagements. Autour du clocher. Il pouvait être envisagé d’y faire des recherches puis finalement décidé de «  laissé tomber : la crypte n’étant pas reliée il n’y a pas d’intérêt à la conserver. A été remplie. »

Aménagement autour, du musée lapidaire en 1967 :

  • Anciennes pierres tombales de l’église St Georges
  • Bassin miroir d’eau reflétant le clocher et l’arche
  • Cloche de la Chapelle St Nicolas
  • Cloche DE LA RAITRIE (corps du frère René Moulé de la Raitrie transporté à la nouvelle chapelle bâtie au nouveau du cimetière sous le nom de N.D. de Pitié.- Prêtre de 1724 à 1724
  • Calvaire granit (était à l’angle de la rue du Piré et du chemin buttes colin)
  • Menhir reposé côté hôpital
pastille blanche pastille blanche